dimanche 30 août 2009

Vaccination pour la grippe A : une fausse bonne solution ?







Alors que l'improvisation des hospitalisations forcées laisse apparaitre les risques d'une panique rampante, les politiques tentent de justifier avec zèle leur fonction en dépensant sans compter au nom du principe de précaution.






L'impunité juridique octroyée dans l'urgence risque, pour rapidement capter ce pactole, de créer la pandémie alors qu'elle voulait l'empecher...






L'unanimité n'est pas aussi totale sur cette solution si on veut bien prendre le temps de comparer les différentes thèses sur le sujet. En effet cette pratique à risque laisse présager des dégats peut-être plus graves que leurs bénéfices.












La France se targue pourtant d'une avance sur le sujet. Mais l'obligation vaccinale crée des rédactions (notamment chez les animaux).
Une pensée unique à analyser avec plus d'objectivité ?
La peur empeche de réfléchir, ce sujet, où l'enjeu de mort sidère la population, ne souffre donc pas la lucidité...
Dans une société qui refuse le risque, et dont le niveau d'immunité est passablement affecté par les pollutions et le manque d'hygiène de vie, le principe de précaution risque de se retourner contre la population !









1 commentaire:

nomind a dit…

Nous faisons face à une des plus grandes tentatives de manipulation de notre histoire moderne, impliquant des milliers de complices (dans les mondes politique, militaire, médical, scientifique et médiatique).

Les experts de la santé ont confirmé la nuit dernière que le virus de la grippe porcine H1N1 avait infecté des dindes. C’est le premier cas de H1N1 chez des oiseaux. Les scientifiques ont averti que l’apparition du virus chez les volailles pourrait mener à l’apparition d’une forme mortelle si ce virus se mélange avec le virus létal de la grippe aviaire.

C’est ce qu’ils cherchaient, c’est chose faite…

“Si le virus A se recombine avec celui de la grippe aviaire (H5N1), il faut redouter le pire. En 2003, la mortalité atteignit 70% sur la péninsule indochinoise.Un scenario intermédiaire, l’équivalent d'une grosse grippe saisonnière dans les pays développés, mais qui pourrait être dramatique clans les pays dont l'espérance de vie ne dépasse pas 5o ans, touchés par la dénutrition, le paludisme, le sida, la tuberculose, et ayant peu d'accès aux médicaments.”JPW
http://lesdernieresnouvellesdumonde.blogspot.com/2009/09/la-grippe-porcine-ete-decouverte-chez.html